Roadtrip en Ecosse - Jour 1 - 2/2

J'aperçois en contre bas le reste du troupeau avec un magnifique cerf je décide de m’approcher un petit peu et soudain je sens l’appui qui n'est pas solide : je m’enfonce jusqu'à la cuisse dans un mélange de boue et d'eau. C'est ma première expérience avec la tourbe... Et pas la dernière de la journée !
Heureusement, j’ai un deuxième pantalon. On continue la route après les quelques photos de cerf, puis on pose la voiture au bout de la route sur un petit parking à côté du lac Etive.

On prépare les affaires, les sacs à dos tentes, trépieds. Ça prend du temps car on a toute la nourriture de la semaine dans le gros sac il faut transvaser les affaires de bivouac et de photo dans le sac de randonnée. On décide de monter dans la montagne et d'y mettre la tente. Sans chemin de randonnée, on trace au plus court : tout droit jusqu'à la crête. Très vite c'est la galère : c'est de la tourbe, la randonnée est très longue car il faut regarder où on met chaque pied, si ce n'est pas un trou, ni de la boue. On monte, difficilement. Très difficilement avec le poids des sacs et cette tourbe interminables, puis après une bonne heure d'acharnement de montée, on arrive vers la crête de la montagne. Là le deuxième cauchemar Écossais se présente à nous : un vent extrême. A faire décorner les bœufs. On continue laborieusement la montée jusqu’à un promontoire avec la vue sur le lac tout en cherchant où placer le bivouac. Nous avons aucun endroit pour mettre la tente (tous les endroits étaient marécageux et ou en pente), le vent et la tourbe a raison de nous puisqu'on choisit l'option de se mettre en contre bas, vers la voiture. On a, malgré les éléments,  une vue sur le lac, et les versant des montagnes.

2017-09-26-ECOSSE2 (94)-test-2.jpg

 La descente est tout aussi difficile que la montée voir plus car le poids du sac et de notre propre poids est un piège glissant.

On pose la tente à côté d'un cours d'eau juste avant que ce dernier ne rejoigne le lac, il y a beaucoup moins de vent en bas. Puis on fait quelques photos en se dispersant chacun à gauche et à droite. Il fait rapidement nuit. L’ambiance globale est somptueuse. La lumière bleuté du crépuscule. Je profite de cette atmosphère pour faire quelques photos. Sur quelques mètres on passe d’une savane, à un paysage totalement désertique.

2017-09-26-ECOSSE2 (111)-Modifier-test.jpg

 

On a mangé - mon premier repas lyophilisée ! Pour une première, ça cale bien.
Le soir on entends des vaches. On se demande s’il n’y a pas une ferme à côté. On constatera notre erreur le lendemain matin ; les vaches sont en fait un troupeau de cerfs !

On se réveille avec les premières lueurs du jour. On prend notre matos photos, puis on commence les quelques photos de paysages, les couleurs sont jolies, mais je suis déçu ; le lever de soleil n’est pas du tout marqué contrairement en France avec les montagnes qui s'enflamme avec la lumière de l'aube. Il y a bien trop de nuages. Soudain Kevin nous interpelle, le troupeau de cerf est de l'autre côté de la rivière. Une rivière d’une vingtaine de mètres de largeur, avec un débit assez élevé. Kevin n’hésitera pas plus d'une seconde pour traverser la rivière avec ses chaussures. Frank et moi décidons de ne pas tremper nos chaussures dès le deuxième jour, on traverse en enlevant nos chaussures. De bon matin ça tonifie beaucoup ! On a mal calculé le retroussement du pantalon. Le niveau d'eau arrive bien au-dessus des genoux : résultat un autre pantalon trempé. Au final je serais avec un pantalon imperméable ultra léger tout le séjour.
On rejoint Kevin qui est en train de regarder le troupeau de cervidés. Ils sont plus peureux que la veille. On est à une centaine de mètres et ils reculent dès qu'on s'avance.
On prend alors des arbres en photos (que nous avons repéré la veille lors de notre ascension). Ce sont des arbres colorés aux couleurs automnes ils ressortent bien avec le décor. J'essaye différent cadrage, mais je préfère de plus loin. Je tente mon premier 360° en photo.

360° little planet 

360° little planet 

C'est encore de la tourbe ; je me fais avoir plusieurs fois avec le pied qui s’enfonce dans un marécage. Frank me montrera des photos et des rush vidéo qui me laisseront bouche bée. La vidéo et la photo sont deux mondes totalement différents. Il a l'œil pour le détail. Après avoir fait quelques photos dans ce coin-là, on retournera au camp de base en retournant pied nu dans l'eau ! Un super moment vitalisant !

2017-09-27-ECOSSE2 (67)-test.jpg